JESEDU

The world is our house
Noticias

Article du jour: Mercredi 18

Contempler le monde avec les yeux de Dieu – Journée de pèlerinage

 

Je me demanderai ce que j’ai fait pour Jésus-Christ, ce que je fais pour Jésus-Christ, ce que je dois faire pour Jésus-Christ.

Exercices spirituels # 53, St. Ignace de Loyola

 

Notre décision de venir à Rio de Janeiro était le résultat du discernement car cette ville reflète la complexité des régions et du monde dans lequel nous vivons et travaillons. Mercredi, il y a eu un changement dans la structure générale du Congrès. A la fin de la messe d’envoi, présidée par le p. Hugo Alexis Moreno, SJ, président de FLACSI, les participants ont quitté le lieu du Congrès pour faire l’expérience d’une journée de pèlerinage, avec l’invitation à contempler notre monde avec les yeux de Dieu.

172A1543

 

En parcourant Rio nos participants étaient invités à réfléchir sur notre monde entier dans sa complexité et sa diversité. Les délégués de l’éducation jésuite se sont divisés en cinq groupes, accompagnés par des scolastiques jésuites et des collaborateurs laïcs qui ont contribué à faciliter l’expérience du pèlerinage. Ils ont visité trois endroits dans le sud de Rio de Janeiro, une ville de 6,3 millions de personnes.

DSC_6041

172A1976

Pendant le pèlerinage, nous avons visité la communauté de Santa Marta, ancienne propriété du Colegio Santo Inácio et située juste en arrière. Peuplé au début du 20e siècle, d’abord par les familles des travailleurs qui construisaient l’église, et plus tard par des familles de l’autre bord du pays, il est finalement devenu l’une des 730 « favelas » de la ville. C’est une communauté dominée par des niveaux élevés de vulnérabilité sociale. Au pied de la colline sur laquelle la communauté est formée se trouve un école qui accueille environ 200 enfants jusqu’à l’âge de 6 ans. Les participants ont visité l’école et ont pu contempler la communauté de Santa Marta dans son intégralité. C’était le premier site de pèlerinage.

DSC_5995

 

Le deuxième lieu de pèlerinage était la célèbre statue du Christ Rédempteur située sur la colline du Corcovado. C’est l’une des attractions touristiques les plus visitées de Rio de Janeiro, d’où on en profite d’une vue complète de la ville. D’un côté, on peut observer la Bahia de Guanabara avec ses îles et ses environs. De l’autre côté, on peut voir la ville entre les montagnes et l’océan: les gens, les projets de construction, les rues, les autobus, la vie trépidante d’une ville qui ne dort jamais. Le tourisme joue un rôle important, étant l’une des plus grandes sources de revenus pour la ville. Corcovado est un endroit impressionnant pour les visiteurs d’avoir une telle vue. C’est un lieu qui permet de contempler la ville de Rio dans ses contrastes et qui manifeste ces inégalités. Dieu, que voulez-vous que nous fassions?

172A1791

Le pèlerinage s’est terminé au Jardin botanique où les cinq groupes se sont réunis pour le dernier moment de la réflexion dans un vaste espace vert, soulignant l’importance de la conscience écologique et la sauvegarde de la maison commune.

Aujourd’hui, nos participants sont partis comme pèlerins et non pas comme touristes pour se retrouver dans la ville et ses voix. Chaque destination a joué un rôle important, mais l’accent était mis sur le voyage dans la manière ignatienne : cherchant, écoutant, observant, réfléchissant. Alors qu’un touriste surveille tout simplement, le pèlerin s’efforce de comprendre la situation. Les participants ont contemplé la lumière et l’obscurité, la richesse et la pauvreté, ainsi que l’inégalité déchirante. C’était une expérience profondément spirituelle. Une matinée de prière et de réflexion, de passage entre la souffrance et l’espoir, de regarder le monde avec les yeux de Dieu, de rechercher ce que Dieu nous demande en tant qu’individus, en tant qu’écoles, en tant qu’un réseau éducatif mondial.

DSC_6155

Les participants sont revenus un peu fatigués car ils se promenaient au soleil, mais ils sont revenus inspirés et mis au défi de collaborer à la construction d’un monde plus humain et plus juste, un monde où la paix et la réconciliation deviennent réalité. La question d’Ignace de Loyola résonne en nous: qu’ai-je fait pour Jésus-Christ? Que fais-je pour Jésus-Christ? Que dois-je faire pour Jésus-Christ?

Matthew Ippel, SJ

Photo Gallery

Facebook 

Twitter